Chan Chan : le soleil du Buena Vista Social Club au piano

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

[4/5]
Buena Vista Social Club - Chan Chan Piano CoverQui n’a jamais écouté Chan Chan ? Buena Vista Social Club, le club des papis cubains, a popularisé cette chanson en 1997. Compay Segundo, membre du club et auteur-compositeur du morceau, avait alors 90 ans. Il n’est jamais trop tard pour atteindre la renommée internationale.

Chan Chan par le Buena Vista Social Club
Le club des papis cubains en pleine action

En tant que représentant exemplaire du public de masse, j’ai découvert Chan Chan grâce au documentaire de Wim Wenders sur le Buena Vista Social Club. Cette ritournelle un chouia répétitive m’a instantanément séduit par son côté un chouia répétitif. Oui j’aime quand ça tourne.

Ruben Gonzales au piano
Les doigts fripés ne sont pas un problème pour Ruben

Sublime à la guitare, la rythmique n’en reste pas moins hyper crédible au piano, qui est d’ailleurs un instrument assez présent dans la musique cubaine. Le club des papis comptait à ce titre sur son excellent pianiste Ruben Gonzales, pour lequel mon admiration n’a d’égal que l’envie de pouvoir encore ne serait-ce que pianoter à son âge : à l’époque du Buena Vista, ses doigts fripés par 80 années d’existence faisaient toujours preuve d’une agilité à faire pâlir un Richard Clayderman dans la force de l’âge.

Chan Chan : des paroles salaces ? Quand on a la classe tout passe !

Basées sur un ancien conte soi-disant pour enfants, les paroles de Chan Chan sont pourtant un brin épicées. Peut-être les jeunes cubains n’ont-ils pas les mêmes centres d’intérêt que nos vertueux bambins.

Compay Segundo en pleine inspiration
Compay Segundo en pleine inspiration

L’histoire, assez complexe, met en scène Chan-Chan, dit le Chaste, qui observe sagement Juanita la Pudique en train de remuer son derrière pour tamiser le sable ; il n’a bien évidemment aucune idée derrière la tête. Le tout est agrémenté de quelques noms de villes cubaines pour l'authenticité, et on a fait le tour. Compay Segundo a indiqué avoir imaginé Chan Chan dans son sommeil, on se demande alors dans quel état il s’est réveillé ce jour-là. En tout cas nul besoin d’un diplôme en lettres classiques pour écrire une chanson à succès

Chan Chan au piano

Fan de musique latine, je me suis déjà frotté à la reprise d’un morceau de cumbia : Viene de Mi du groupe argentin La Yegros. La transcription était la mienne, avec ses petites imperfections.

Il s’agit cette fois d’une partition Noviscore, comme toutes mes dernières vidéos d’ailleurs. Ce n’est quand-même pas ma faute s’ils produisent d’aussi bons arrangements. Pour la prochaine vidéo je compte varier avec un peu de classique, mais pour l’heure voici donc Chan Chan, version Buena Vista Social Club.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

3 pensées sur “Chan Chan : le soleil du Buena Vista Social Club au piano

  1. Merci pour ce beau partage. Fan de Buena Vista Social Club que j'ai écouté en boucle pendant une dizaine d'années (j'avais même fait danser mes élèves dessus), c'est une belle émotion de l'entendre. Au piano, je trouve que ça rajeunit le morceau. Et l'article est rigolo.

    Répondre
  2. Pat de Méru

    bonne idée, mais - cela n'engage que moi - il me semble qu'un rythme plus 'marqué', avec plus de relief, conviendrait mieux.
    A quand les transcriptions de Piazzolla ?

    Répondre
  3. Bonjour Gaël,
    j'adore cette chanson et elle rend vraiment très bien au piano. L'ensemble est vraiment très chouette, ton son est bon et ton jeu est fluide. Mais voilà, il y a, dans la main droite, un truc qui me titille au niveau rythmique. Comme je ne connais pas la partition de Noviscore, je ne saurais t'n dire plus....
    Amitiés 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *