NOCTURNE No 20 C#m : Chopin ça fait toujours bien

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
[4.3/5]

Nocturne No. 20 en do dièse mineur - ChopinUne œuvre mineure pour Chopin, mais majeure pour moi

Le Nocturne No. 20 en Do dièse mineur de Frédéric Chopin (Fredo pour les intimes) est une œuvre pour piano (what else ?), publiée après la mort du compositeur alors que celui-ci l’avait pourtant composée dans la fougue de la jeunesse, à 20 ans. Allez comprendre.

Frédéric Chopin jeune
La fougue de la jeunesse

Toujours est-il que, et ça n’a rien à voir mais c’est bonus, pour le plaisir de l’anecdote qui ne sert à rien et de la phrase qui n’en finit pas, la pièce est dédiée à sa sœur : « À ma sœur Ludwika comme un exercice avant de commencer l'étude de mon second Concerto ». Nous parlons donc ici d’un petit exercice anodin que notre Fredo à peine pubère ne prit même pas la peine de faire publier. Décevant pour celui qui, comme moi, révère ce morceau.

Une sombre ambiance en Picardie

Ambiance nocturne
Picardie by night

Les nocturnes sont des pièces courtes, généralement tristes, propices à l’ambiance de la nuit. Le Nocturne n° 20 fait honneur au concept : essentiellement en mineur, une rythmique obsessionnelle, une mélodie à faire pleurer les plus optimistes d’entre nous, une intro carrément glauque, un tempo super lent… ce qui lui vaut d’ailleurs le petit nom de Lento con gran espressione. Je vous laisse traduire.

La seule note d’espoir arrive à la toute fin, où l’on termine sur une tierce picarde. Que les habitants d’Amiens et de ses alentours ne se réjouissent pas trop vite : il ne s’agit nullement d’un hommage du Maître aux habitants d’une région dans laquelle il n’a peut-être jamais mis les pieds. La tierce picarde est un procédé harmonique qui consiste à jouer la variante majeure d’une tonalité mineure à la fin d’une cadence. Ce qui n’est pas forcément compréhensible quand on lit ça brut de pomme. Concrètement : ce nocturne a une tonalité en do dièse mineur, et l’arpège final est un do dièse majeur. Dit comme ça c’est bête comme chou. Tierce picarde. Rien à voir avec la Picardie. Désolé les gens.

Un nocturne accessible

Nocturne 20 do dièse mineur - Chopin - Fioritures
Les petites fioritures chopinesques

Concernant l’interprétation, il faut y aller tout en douceur. De la retenue, pas d’esbroufe. La présence de quelques envolées chopinesques vers la fin m’ont causé de légères suées : essayez donc de synchroniser 35 notes à la main droite avec les 4 notes de l'arpège main gauche. Le reste du morceau ne présente aucune réelle difficulté technique et sera donc accessible au plus grand nombre. Sachant que le rendu est super classe et que ça fait toujours bien de dire qu’on joue du Chopin, pourquoi s’en priver ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Une pensée sur “NOCTURNE No 20 C#m : Chopin ça fait toujours bien

  1. Pat de Méru

    Magnifique !
    On en redemande (du Chopin).
    Et le texte d'introduction est comme toujours un réel plaisir à déguster sans modération;

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *